Réduire le menu

8.1.4. les structures du groupe nominal

Tous les éléments enclavés entre l'article et le nom d'un même groupe nominal sont en principe déterminants ou compléments de ce nom : oi( to&te a!nqrwpoi les hommes d'alors (voir Précis de Syntaxe §1.2.1).

Nous avons vu que les démonstratifs se placent en principe avant ou après l'ensemble formé par l'article et le nom (voir Précis de Syntaxe §1.2.2). Néanmoins, lorsque le groupe nominal a un adjectif épithète, le déterminant démonstratif peut s'insérer entre l'épithète et le nom : to_n e0leu&qeron tou~ton bi/on cette vie libre ; on pourrait avoir aussi les ordres tou~ton to_n e0leu&qeron bi/on et to_n e0leu&qeron bi/on tou~ton.

Exercice :

Traduire le texte.

Corrigé

1

2

3

4

5

6

Les hommes d'alors étant remplis

de simplicité et d'inexpérience,

ils ne connaissaient aucune technique,

ni l'agriculture ni rien d'autre,

et ce qu'est la maladie ou la mort.

ils ne le savaient pas.

7

8

9

10

11

12

13

14

15  

16

17

18

19

20

21

22

23

Pratiquant seulement une entraide de groupe,

ils passaient leur vie

à la façon des troupeaux, sortant à la pâture,

se nourrissant communément

de glands et de légumes.

Et ils  s'entraidaient les uns des autres

contre les bêtes sauvages,

et <les> combattaient ensemble, nus,

à mains nues.

        

Comme ils se trouvaient ainsi nus

et qu'ils manquaient d'un abri et d'outils,

et qu’ils ne savaient même pas rassembler

fruits et glands dans des magasins,

mais se bornaient à manger

au jour le jour,

une fois l'hiver venu,

beaucoup périssaient

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

Puis, petit à petit,

instruits par la nécessité,

ils s'enfonçaient dans les creux des arbres,

dans les fourrés,

dans les anfractuosités des rochers,

et dans les grottes.

Et ayant appris non sans peine à  connaître

ceux des fruits qui pouvaient être conservés,

et les récoltant en une seule fois,

ils les entreposaient dans les cavernes,

et s'en nourrissaient pendant toute l'année.

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

Vivant ensemble un tel sort,

ils avaient une existence simple,

ordinaire et solidaire,

loin de la connaissance du feu,

ne possédant ni rois, ni magistrats,

ni tyrans,

ignorant les expéditions militaires,

les violences et les pillages,

mais sachant vivre

seulement l'entraide et

cette vie libre et ordinaire.

Exercice :

Faire le plan du texte.

Corrigé

Ce texte a un thème constant : les premiers hommes (ils sont aussi le sujet grammatical de tous les verbes à l’indicatif). Sur ce thème il est tenu plusieurs propos successifs. Ce texte est aussi en partie explicatif .

Voici le plan de ce texte ; il intègre les connecteurs et souligne les explications à valeur causale :

1. Affirmation de la thèse : nature humaine originellement innocente [participes de sens causal des lignes 1-2] => ignorants [comme des animaux] (1-6)

2. Premier propos : (7 de& ) Leur existence collective quotidienne :

se nourrir comme un troupeau [7-11] et kai& lutter ensemble contre les bêtes sauvages, à mains nues [12-15]

3. Deuxième propos : (16 de& ) Sans abri et sans provisions [participes de sens causal des lignes 16-21] => grande mortalité hivernale [22-23]

4. Troisième propos : Puis (24 loipo_n ), ayant eu la nécessité comme maître [participe de sens causal de la ligne 25] => ils trouvent des abris [26-29] et kai& ayant appris à récolter [30-32]=> ils peuvent se nourrir tout au long de l'année [33-34].

5. Synthèse (introduite par un démonstratif - 35 toiau&th| - qui résume leur état précédent) : vie simple et solidaire, dépourvue du feu [donc de tous les progrès techniques] mais aussi de toute oppression ou violence.