Réduire le menu

8.1.2. Les formes verbales

Exercice :

Traduire les formes verbales dont voici les formes de 1e Sg. à l'indicatif présent (la voyelle thématique, s'il y en a une, et la désinence personnelle sont isolées du radical)

e)pi-gignw&sk-w  : je connais

dia-za&w, w= : je passe ma vie

pros-bohqe&-w, w= : je viens au secours de ( + datif)

sum-ma&x-o-mai : je combats avec

dia-fqei&r-o-mai : (passif) je suis détruit = je péris 

dia-fqei&r-w : je détruis

u(po-du&-o-mai : je m'enfonce dans/sous (+ acc)

e)n-apo-ti&qh-mi : j'entrepose

Corrigé
Grec Ancien Français
e0p-e-gi/nwskon. ils connaissaient
di-e-zwn ils passaient leur vie
pros-e-boh&qoun ils venaient au secours
sun-e-ma&xonto ils combattaient avec
di-e-fqei/ronto Ils étaient détruits = ils périssaient
u(p-e-du&onto Ils s’enfonçaient dans
e0n-ap-e-ti/qento Ils entreposaient (voix moyenne)

Remarque : En dehors de ei}xon j'avais, et de e)tre&fonto, tous les verbes ont un préverbe.

La place de l'augment, dans les formes d'imparfait, est entre le préverbe et le verbe. À la frontière entre le préfixe et l’augment, les rencontres de voyelles sont résolues par l’élision de la voyelle finale du préverbe.


Exercice :

Ligne 22 : le verbe au participe gegono&toj est une forme de parfait au génitif ; à quel cas est le nom qui l’accompagne ? De quelle construction s'agit-il ?

Corrigé

le nom xeimw~noj est au génitif, il est sujet du verbe au participe au génitif ; l'ensemble constitue un génitif absolu (voir Précis de Syntaxe §6.2.) 

Exercice :

L'information apportée par certains participes est d'indiquer la cause des événements ou des états décrits dans les propositions à verbes à l'indicatif : relever les lignes où ils apparaissent.

Corrigé

lignes 1-2, 16-21, 25

Exercice :

Traduire littéralement les expressions e0sqi/ontej trofh_n th_n e0fh&meron (lignes 20-21) et th_n a)na&gkhn sxo&ntej dida&skalon (ligne 25).

Corrigé

Mangeant la nourriture de chaque jour ; ayant la nécessité comme maître d'école.