Réduire le menu

7.1. Le voleur et l'aubergiste

Kle/pthj kate/lusen

e1n tini pandoxei/w|.

die/menen de\ e0kei= h(me&raj tina_j

prosdokw~n  kle/yai ti. 

w(j de\ ou)k h)du&nato

tou=to poih=sai,

mia|~ tw~n h(merw~n i0dw_n

to_n pandoxe/a e)nduqe/nta

xitw~na w(rai=on kai\ kaino_n

kai\ kaqezo&menon

pro_ th~j pu&lhj tou~ pandoxei/ou

kai_ ou)de/na a1llon

tuxo&nta e0kei=,

e0pelqw_n  kai\ o( kle/pthj e0ka&qisen

plhsi/on tou~ pandoxe/wj  kai\

h1rcato dihgei=sqai met' au)tou~.

1

2

3

4 

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

Un voleur s'arrêta

dans une auberge.

Il……………………………….

attendant de voler quelque chose. 

Comme…………

……………….

une des journées, voyant

l'aubergiste vêtu

d'un habit élégant et neuf

et assis

devant la porte de…………..

et comme personne d'autre

ne se trouvait là,

le …………………………………..

…………………………………….et

……………………………………….

kai\ dihgou&menoi

 w3ran i9kanh_n

e0xasmh&sato o( kle/pthj kai\

o(mou~ meta_ to_ xasma~sqai

w)rusa~to w3sper lu&koj.

o( de\ pandoxeu&j e!fh pro_j au)to&n:

-Ti/ ou3twj poiei=j;-

 kai\  o( kle&pthj a)pekri/nato :

-Nu~n a)naggelw~ soi:

 a)lla_ de/omai/ sou,

fula&con  ta_ i9ma&tia& mou:

e0ntau~qa ga_r katalei/yw.

e0gw_ ou)k oi]da

po&qen moi e0pe/rxetai

to_ xasma~sqai ou3twj,

o3tan gou=n xasmhqw~ trei=j bola&j,

gi/gnomai lu&koj e0sqi/wn a)nqrw&pouj.-

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

Et, ayant conversé 

un moment suffisant,

le voleur se mit à bâiller et

en même temps que le bâillement

il se mit à  hurler comme un loup.

L' ……………………………. :

"Pourquoi ……………. …… …"

Et le  ……………………. :

"Maintenant je vais te le dire;

mais j'ai besoin de toi,

garde mes habits

car ici…………………..

moi, je ne sais

d'où  me vient

de bâiller ainsi,

ce qui est sûr, c'est que (gou=n)

lorsque j'ai bâillé trois coups,

je  ……………………  … …"

kai\ tau~ta ei0pw_n

e0xasmh&sato e0k deute/rou

kai\ pa&lin w)rusa~to

kaqa&per kai\ to_ prw~ton.

34

35

36

37

Et, ayant dit cela

il bailla une deuxième fois.

et hurla de nouveau,

comme auparavant.

a)kou&saj ou}n tau~ta o( pandoxeu_j

kai\ pisteu&saj tou~ kle/ptou

e0fobh&qh

kai\ a)nasta_j h)bou&leto fugei=n.

38

39

40

41

Donc, l'aubergiste, entendant cela

et ajoutant foi aux paroles du voleur

fut saisi de terreur,

et se levant, il……….

o( de\ kle/pthj draca&menoj au)to_n

tou~ xitw~noj pareka&lei

au)to_n le/gwn :

- a)na&meinon, 

kai\ labe\ ta_ i9ma&tia& mou,

i3na mh_ a)pole/sw au)ta&.-

42

43

44

45

46

47

Mais le voleur, le saisissant

par son vêtement, ……………

………… :

"Reste

et ……………………………..

pour que je ne les perde pas."

kai\ parakalw~n au)to_n

a)noi/caj to_ sto&ma

h1rcato xasma~sqai e0k tri/tou 

o( de\ pandoxeu_j, fobhqei/j

mh_ fa&gh| au)to&n,

kate/lipen to_n e9autou~ xitw~na

kai\ ei0selqw_n dromai/wj

ei0j to_ pandoxei=on

kathsfali/sato. 

kai\ o( kle&pthj labw_n to_n xitw~na

a)ph~lqen.

48

49

50 

51

52

53

54

55

56 

57

58

Et……………………………

ouvrant la bouche

il se mit à  bâiller une troisième fois. 

L'……………, de peur

qu'il ne le mange,

abandonna son propre habit

et, rentrant en courant

dans l'auberge,

il se mit en sécurité. 

Et……………………………..

……….

ou3tw panqa&nousin

oi9 ta_ mh_ a)lhqh~ pisteu&ontej.

59

60

Ainsi s'instruisent ceux qui

ajoutent foi à ce qui n'est pas vrai.