Réduire le menu

7. La fable

Le récit avec dialogues – la fable

Objectifs

Nous avons retenu trois fables d’Esope peu connues. La première, plutôt qu’une fable, est presque une nouvelle et elle vous montrera que les loups-garous étaient déjà une notion familière dans la mythologie populaire. La seconde et la troisième, qui nous paraissent plus conventionnelles (mais n’oublions pas que ce recueil est la première manifestation du genre de la fable animalière), jouent sur les attributs psychologiques traditionnels des animaux (la force du lion, la ruse du renard, la bêtise du singe). Pour la troisième, le corpus d’Esope présente deux versions presque semblables, qui vont permettre de renouveler l’exercice fait avec les deux textes sur Persée et Andromède, essayer de comprendre le second texte à partir du premier.

Objectifs textuels et grammaticaux

Puisqu’il s’agit encore de récit, on approfondira les éléments caractéristiques du récit : les temps du passé, les pronoms qui font référence aux protagonistes du récit, les démonstratifs qui assurent la progression textuelle par leur fonction de résumé, les groupes prépositionnels compléments de temps.
La plupart des actions d’un récit, dans un texte grec, sont exprimées non à l’indicatif mais au participe. Ces fables, qui ne posent pas de problèmes de compréhension particuliers, vont permettre, plus facilement que d’autres récits, d’aborder l’étude de ce mode (morphologie et emplois).
Une fable incluant régulièrement des dialogues au sein de la narration, ce sera l’occasion de revenir sur les marques de l’échange dialogué (pronoms personnels etc) et d’étudier plus en détail les ordres à la deuxième personne de l’impératif.
A la faveur de la désignation des protagonistes, les derniers types de déclinaisons vont être abordés.