Réduire le menu

2.5.1. L’amour de Ciel et de Terre :
La naissance des dieux et du monde

Exercice 1 :

Après avoir écouté la lecture de ces deux textes et avoir lu leur traduction, relire vous-même encore une fois ces textes. Ce sont deux versions très différentes de la naissance des dieux et du monde. Essayer de dire en quoi.

Corrigé

Les mythes servent à penser l’organisation du monde. En matière de mythologie, il n’y avait pas de dogme chez les Grecs : on constate l’existence de traditions différentes.
Le fragment d’Hésiode expose l’origine des générations qui ont précédé Cronos. La suite de son exposé présente l’union de Cronos et de sa sœur et les rapports familiaux sont à peu près les mêmes que dans le texte d’Apollodore (qui écrit presque un millénaire plus tard).
Pour Hésiode, certaines forces cosmiques divines correspondent à des entités matérielles (Ouranos, le ciel, et Océanos, l’océan) ou abstraites (Thémis, la justice, Mnémosyné, la mémoire), mais ce sont en même temps des personnes. Lorsque les poètes tragiques, comme Eschyle, veulent présenter une vision cosmique de la création, ils l’expriment plus nettement encore en termes de désir sexuel, et le produit de ces unions, ce sont des réalités à peine transformées en symboles.

Exercice 2:

Quels sont les mots qui signifient : le désir, le mariage, désirer  ?
Leurs radicaux sont les constituants des mots français érotique, monogame, polygamie, endogamie

Corrigé

Eros, le désir : radicaux éro-/éra-
Gamos, le mariage