logo de l'UNT UOH logo de l'UNS

Anthropologie visuelle et techniques du corps

-

Le corps au travail

 

Aucun extrait de film dans ce chapitre

 

B) Le corps au travail

1. L’analyse des techniques

Nous avons vu dans la partie A)1. que Marcel Mauss concevait la technique comme un acte efficace inscrit dans une tradition culturelle et pour autant transmissible. Plusieurs anthropologues se sont intéressés à l’étude des techniques, dans le sillage ou non de l’école française d’ethnologie initiée par Mauss. Souvent dans ces études, l’accent est mis davantage sur l’objet que sur le corps agent. Pourtant, la relation de l’homme à la matière s’inscrit dans un savoir-faire dont le corps est, d’une manière ou d’une autre, protagoniste. Ainsi en anthropologie, l’étude culturelle des techniques, ou technologie, prend de plus en plus en compte, non seulement les relations étroites entre technique et organisation sociale, mais aussi au sein de cette relation le rôle fondamental du corps. Toujours en France, André Leroi-Gourhan met l’accent sur le corps et le geste comme fondateur de tout être et faire humaini.

L’analyse anthropologique distingue les techniques corporelles des techniques matérielles et rituelles, et ce, bien que le corps de l’agent soit toujours impliqué, d’une manière ou d’une autre, dans le processus.

B) Le corps au travail

1. L’analyse des techniques (suite)

Toute approche analytique nécessite une certaine schématisation alors que le réel imbrique une multitude d’aspects indissociables. Et c’est tout particulièrement en filmant les activités qu’il devient difficile d’isoler à l’image l’un de ces aspects par rapport aux autres.

Devant la résistance qu’offre son matériau à cette entreprise de découpage, l’ethnologue-cinéaste prend conscience de la nécessité de repenser, ou du moins de nuancer, l’opposition traditionnelle entre rites et techniques. Il lui apparaît en effet que toute activité humaine délimitée par l’image consiste en une technique qui s’offre simultanément sous trois aspects : corporel, matériel et rituel. Ces aspects, la description filmique – contrairement à la description orale ou écrite – peut difficilement les dissocier. Autrement dit, l’image délimite à tout instant un entremêlement d’opérations matérielles, de postures et de gestes ritualisés dans lesquels on peut lire l’empreinte permanente de la culture, cette forme spécifiquement humaine du social.ii

Dans la partie C), on peut avoir un aperçu de la manière dont l’anthropologie filmique élabore des stratégies de mise en scène afin de souligner des aspects des processus filmés, en concordance ou non avec ce que les protagonistes présentent eux-mêmes comme aspect principal de l’activité concernée. Nous reprendrons aussi certains des extraits montrés dans cette partie B) pour analyser la justesse des choix des points de vue cinématographiques afin de décrire avec soin les techniques du corps.

B) Le corps au travail

1. L’analyse des techniques (suite)

En sus du classement des techniques en ces trois grandes catégories - matérielle, corporelle, rituelle -, l’analyse prend en compte le rôle que joue le corps dans la relation corps/outil/matière, le corps étant pour l’homme à la fois objet et moyen technique - suivant Mauss, comme on l’a vu dans le premier chapitre.

suite dans le chapitre suivant... →